Mon journalMaële

Apprenti Européen

Apprentie peintre

De , France

Étudie à , Danemark

vendredi 22 décembre 2017

Maële apprentie peintre en mobilité au Danemark

Maële est apprentie peintre au CFA des Compagnons du Devoir à Tours. Elle est partie en mobilité en août 2017 pour une durée de 6 mois au Danemark au centre de formation EUC Syd

Elle nous livre son témoignage...

" Je réside actuellement à Sonderborg au Danemark pour une période de 6 mois. J’ai une grande chambre dans un internat qui ressemble plutôt à un hôtel où je dîne avec les autres résidents danois. Je trouve ces moments opportuns car il m’est ainsi plus facile de les rencontrer pour discuter. Comme habituellement, je vis en communauté, il m’aurait été difficile d’habiter seule.  J’essaye de donner le meilleur de moi-même pour que chaque échange reste inoubliable pour moi et la personne avec qui je le partage. 

J’étais motivée par la mobilité longue durée car elle m’offre l’opportunité d’aller à l’étranger tout en continuant ma formation (je souhaite passer mon bac professionnel en 2018). C’est aussi l’occasion de partir à l’aventure dans un autre pays, en plus de l’année dite obligatoire sur le Tour de France. Vivre à l’étranger me permet de m’enrichir professionnellement en apprenant des techniques différentes des nôtres. Chaque jour, je rencontre des personnes ayant une culture différente de la mienne ; j’apprends à parler une nouvelle langue et je découvre la gastronomie danoise.

J’ai choisi l’alternance afin de pouvoir suivre des cours dans un CFA danois durant un mois. J’ai dû réaliser une maquette qui m’a permis de valider des compétences pour passer mon bac professionnel. Cette expérience au CFA s’est clôturée par une évaluation de toutes les maquettes réalisées par les élèves. A l’occasion des résultats d’évaluation, une cérémonie a été organisée où ont été conviés les familles et les amis des élèves. Actuellement, je travaille dans l’entreprise Malerfirma Klaus Blase Nielsen où j’apprends de nouvelles techniques et de nouvelles façons de travailler, très différentes des habitudes françaises. Il m’a fallu un temps d’adaptation pour m’habituer au rythme danois qui n’est pas évident. J’ai souvent ri aux réactions des danois lorsque je décidais de ne pas manger à 9h le matin.

En dehors de mon temps de travail, j'essaie de voir un maximum de choses. Pour cela, je fais du vélo et de la marche à pied afin de faire le tour de l'ile et de découvrir de beaux paysages. Je visite également les musées pour m’enrichir de la culture et de l’esprit danois. Pour m’améliorer dans cette langue difficile, je suis des cours de danois deux fois par semaine. Heureusement que les danois parlent anglais !

Le Danemark n’étant pas si loin, on ne s’y sent pas trop dépaysé. En revanche, il semble y avoir des différences culturelles importantes. S’il y a une chose qui m’a marquée, c’est le nombre de vélos. Il y a plus de parkings pour eux que pour les voitures ! Les pistes cyclables sont plutôt des routes cyclables. Ici, le recyclage est ancré dans le style de vie. Par exemple, si vous ne rapportez pas vos bouteilles dans les machines présentes dans tous les magasins, vous perdez la consigne et ça revient vite très cher. D’ailleurs, des personnes gagnent leur vie en ramassant les bouteilles jetées.

Au premier abord les Danois paraissent impolis. A votre avis, comment dit-on « s’il vous plaît » en Danois ? Ça n’existe tout simplement pas. Le danois préférera également vous pousser si vous êtes sur son passage plutôt que de dire « excusez-moi ». Il a également pour habitude de vous fermer la porte au nez quand il rentre dans une pièce. Mais tout n’est pas si terrible que ça, bien au contraire : le Danemark est désigné comme le pays où l’on est le plus heureux au monde. Pourtant, les cocotiers et le beau temps sont loin. Alors pourquoi sont-ils si heureux ? Cela repose en partie sur le concept de Hygge. Pour caricaturer, l'Hygge c’est ce moment où l’on est content de rentrer chez soi, vu le temps désagréable dehors, pour s’occuper de ses proches en buvant une tisane. Il s’agit avant tout d’un état d’esprit, d’une atmosphère de joie et de bien-être, que l’on trouve partout, aussi bien dans les restaurants que dans les bars. Les Danois payent énormément de taxes, mais cela fait partie de leur philosophie altruiste, car en contrepartie, ils ont de nombreux avantages. Par exemple, non seulement les écoles sont gratuites, mais les étudiants sont payés pour faire des études !  "

22157117_1325992794190866_827270193_n

22157117_1325992794190866_827270193_n

25286211_1393731687416976_805872952_o

25286211_1393731687416976_805872952_o

25317041_1393731694083642_543355836_o

25317041_1393731694083642_543355836_o

IMG_20171029_190912_513

IMG_20171029_190912_513

received_916675111846070

received_916675111846070

22157117_1325992794190866_827270193_n
25286211_1393731687416976_805872952_o
25317041_1393731694083642_543355836_o
IMG_20171029_190912_513
received_916675111846070